Do You Feel the Fear in the Air?

Aller en bas

Validé Do You Feel the Fear in the Air?

Message  Fear le Dim 14 Oct - 2:22

Prénom : Collins Filip

Nom : Fearvin

Surnom(s) : Fear, petite peste, démon, salopperie, p'tit bougre, sale rat

Race : Démon

Âge : 500 ans (Physique, environ 16 ans)

Description physique : Lorsque les années se calculent en éternité, il est simple d'imaginer à quel point les enfers peuvent métamorphoser les âmes impures. Les cheveux noirs, coupés tombant parfois jusqu'aux épaules, les yeux d'un bleu livide voire même blanc, les traits fins de la jeunesse immature. De petites lèvres serrées, une musculature en pleine croissance, une taille résonnable d'environ 5p7. Nudiste la plupart du temps, il porte parfois un pagne blanc souillé de crasse et de sang ou une paire de pantalons noirs larges, il porte souvent une ceinture de ronces, laissant son torse nu, peu souciant de son apparence extérieure.

Description psychologique : L'âme de l'adolescent fut trop torturée pour faire de lui un simple démon errant à la recherche des fins plaisirs de la torture ou de la violence. Le démon éprouve une satisfaction perverse à découvrir le corps humain, voyant une sorte d'équilibre entre la sexualité et la violence. Très instable émotionnellement, la peste peut se recorqueviller sur lui-même et se mettre à pleurer pour un rien autant qu'il peut rire des situations les plus terribles, en étant lui-même la cause. Il aime les mauvaises plaisenteries, les jeux de diablotins et les défis. Le monde des hommes est un territoire fascinant pour cette curiosité sur deux pattes, malheursement, il en relève un véritable fléau. Il est très timide avec les femmes, particulièrement celles qui ont des courbes aguicheuses et une attitude provoquante. Petit emmerdeur, il aime traîner dans les endroits où sa présence est le moins souhaité, posant des questions stupides ou faisant des gestes ridiculement idiots. Sa présence est souvent un symbôle de malheur ou de malédiction.

Capacités : Fear maîtrise le feu sous toutes ses formes, il peut également en prendre l'apparence, totalement ou une partie de son corps en particulier, également, sous toutes ses formes. Ses mouvements sont très fluides et rapides, sa force est également surnaturelle. Il peut ouvrir un portail vers l'Après-vie. Le démon peut prendre ses orfices occulaires et les extirper de son crâne à sa guise, sans pour autant affecter sa vison. Bien qu'il ne comprenne pas encore l'utilité de cette capacité, il est très heureux de pouvoir le faire. Il a également une étonnante capacité à déranger intensément les gens qui l'entoure.

Inventaire : ...Euh... ben rien. Il improvise.

Histoire :

Catrina, belle Catrina... qui croyais-tu rencontrer dans la forêt des âmes perdues?

Catrina, une humaine bien banale, femme au foyer, mère de trois charmantes jeunes filles dans la fleur de l'âge. Les plus belles du village. La charmante Catrina... seule... surprise par les ténèbres de la nuit naissante. Une intense chaleur dans le dos de la belle, une ombre démoniaque qui la nargue. Belle essseulée... les coups de reins dans son dos la brûle déjà, plus elle cri plus le démon s'affère à sa besogne. On retrouve la belle au matin, en pleurs dans les boisés.

9 mois plus tard, un enfant voit le jour.

Collins Filip Fearvin est son nom, terrible est sa douleur.

L'enfant est élevé comme tous les enfants... certes, mais sa mère est terriblement affolée à l'idée que le garçon soit... un bâtard à moitié démoniaque qui ne tardera plus à suivre les traces de son essence. Bientôt, elle le couvre de ses moindres désirs, lui cachant toute vérité sur ses origines craignant sa curiosité déjà maladive. Half, le père, celui qui se croit géniteur de ce garçon est grand blond et costaud. Il a du mal à croire que sa femme petite, frêle et rousse puisse avoir engendré avec lui un garçon de tels ténèbres et bientôt, inconsciement, l'homme corrige son fils de la cravache et des poings.

Frappe moi père, tu m'aimes tant.

Premiers éveils lorsque le mari et femme sont en pleins devoirs conjuguaux. Le jeune homme écoute à la porte et ne comprend pas d'où vient la bosse de ses pantalons. Sa soeur le découvre et pousse un hurlement, c'est un Half nu et exité qui le corrige d'une fessée. Il surprendra sa plus jeune soeur dans l'acte de chaire avec le boulanger alors qu'il doit ramener une grosse miche pour le dîner. Le soir, il reçoit une fessée pour avoir espionné.

La jeunesse n'est pas éternelle, bientôt, les premiers signes de virilité s'éveillent sur le jeune homme. Il résiste aux avances de sa soeur cadette en la poussant dans les escaliers. Elle en mourra deux jours plus tard.

Depuis la mort de sa grande soeur, la famille se discorde et rien ne va plus. L'argent entre difficilement au foyer, la mère devient dépressive et en meurt quelques mois après. Collins travaille comme homme à tout faire chez un riche couple de la ville. En échange d'un montant d'argent supplémentaire, il accepte de fouetter la dame de la maison tous les dimanches sous ses gémissements incessants. Son mari le découvrira au bout d'un an et le frappe jusqu'au sang. De retour à la maison, il reçoit un volée pour avoir perdu son emploi.

Trois jours plus tard, Half vend sa fille cadette au maire de la ville pour conserver sa maison. La dernière quitte la maison quelques semaines plus tard, au bras de son fiancé. Plus jamais ils ne la revirent. Half devient alcoolique. Plus les jours s'épuisent, plus le moral de l'homme décline.

Collins brisa le vase qu'avait confectionné Catrina par accident, c'est alors qu'Half offrit à son fils l'ultime correction, agrippant une hache planté dans un rondin de bois, il frappa son fils jusqu'à lui donner la mort.

L'enfer est un fantasme, le pardis, un rêve.

Les souvenirs s'effaçaient, l'enfer forgeait le nouvel être... l'être parfais, l'être adapté à cet âme perdue. Les démons de Lucifer était prêts à l'accueillir, ce n'est qu'en enfer qu'il découvrit ses véritables origines, ces penchant pour l'acte de chair et la violence. Torturé, damné... L'être prenant forme peu à peu... jusqu'au jour où on décida qu'il était prêt. Prêt à tout, prêt à rien. Il se surnomma lui-même Fear, nostalgie de son passé difficile à oublier, trop tourmenté pour reprendre son nom de mortel. Non, car il n'en était plus un.

Il emprunta le portail qui menait à la cité des hommes puis y viva... et y viva durant des années et des années, sans prendre la moindre ride... cette immortalité était... si... parfaite. Il erre donc sur terre depuis sa renaissance, sachant bien que quelque part sur ces territoires damnés... le cadavre de son père, celui qui avait culbuter sa mère dans les boisés, était toujours là... quelque part... dans l'éternité...
avatar
Fear

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/10/2007

Fiche en Bref
Points Rp: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Validé Re: Do You Feel the Fear in the Air?

Message  Admin le Dim 14 Oct - 2:55

Bienvenue sur Obscurity Behind,

Ton personnage est validé, n'oublies pas de compléter la Fiche en Bref dans ton profil.
Tu débutes au Niveau Rp 1.

Bon jeu! =)
avatar
Admin
Ombre du Créateur

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 06/10/2007

Fiche en Bref
Points Rp: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://obscurity.forumactif.biz

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum